Injectable ou oral, le vaccin contre la poliomyélite reste la seule solution pour lutter efficacement contre cette maladie très contagieuse et paralysante.

Deux gouttes ! C’est la dose de vaccin polio oral (VPO) administrée aux enfants de 0 à 5 ans pour les immuniser contre la poliomyélite. Cette procédure se fait aussi bien en vaccination de routine, suivant le calendrier vaccinal, que lors des campagnes mobiles.

Au cours des rendez-vous de vaccination de routine, le VPO est administré par le personnel de santé aux bébés de 0 à 14 semaines. Il est complétée par le vaccin polio injectable (VPI) à 14 semaines exclusivement. Puisqu’ils sont fait en même temps que d’autres vaccins, le VPO et le VPI dans la vaccination en routine sont reçus exclusivement dans les formations sanitaires.

En revanche, lors des campagnes mobiles, appelées Journées Nationales ou Journées Locales de vaccinations, le vaccin se fait seulement par voie orale. Dans le cas d’espèce, les gouttes peuvent être données par des volontaires, qui ont été formés à être des vaccinateurs pour cette occasion spécifique.

Le VPO halal et sûr en prises multiples.

Pour une immunisation sûre, il est nécessaire que les enfants soient vaccinés aussi bien en routine que lors des campagnes mobiles.

En effet, à ce jour, la seule protection anti polio est le vaccin. Son efficacité et sa non dangerosité ont été prouvées depuis sa mise en place. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), « le vaccin antipoliomyélitique oral est l’un des vaccins les plus sûrs jamais mis au point. Son innocuité est telle qu’il peut être donné aux enfants malades et aux nouveau-nés ». L’organisation précise qu’il « a été déclaré halal par les responsables islamiques du monde entier ». De plus, il a été conçu pour conférer une protection complète, de sorte que chaque dose supplémentaire renforce l’immunité des enfants face à la maladie. Ainsi donc, pour être efficace, le vaccin doit être administré plusieurs fois. D’où la multiplication des journées nationales et locales de vaccination y afférentes. Car, chaque enfant non vacciné est susceptible d’abriter le poliovirus sauvage, de le transmettre à ses congénères, de devenir infirme toute sa vie et ainsi être une charge pour sa famille et la société.

Dans le monde, l’OMS estime à cinq millions, le nombre d’enfants ayant échappé à une paralysie permanente due à la poliomyélite grâce à la vaccination.

Au Cameroun, le VPO est donné aux enfants depuis 1988. Bien que le pays ait été classé au rang de pays libre de poliovirus sauvage en juin 2020, le risque de l’épidémie existe toujours. Car, du fait des refus des parents, des mouvements de déplacés internes ou encore de la baisse de la fréquentation des formations sanitaires en contexte de Covid-19, les couvertures vaccinales en routine sont restées faibles cette année.

Pour y remédier, des journées locales de vaccination sont prévues en deux phases dans 6 régions du pays à savoir : Adamaoua, Centre, Est, Extrême-Nord, Littoral, Nord. L’objectif est de vacciner environ 4 millions d’enfants de 0 à 5 ans.

Dans la région du Centre, 1.227.457 enfants sont concernés par ces deux tours qui passeront du 18 au 20 septembre 2020 et du 9 au 11 octobre 2020.

Pour le Dr. Brice EDZOA ESSOMBA , Coordonnateur du Groupe Technique Régional du Programme Élargi de Vaccination dans la région du Centre, « tant que nous aurons un seul cas de poliovirus sauvage dans le monde, nous devons continuer à protéger nos enfants ». Alors, vaccinons nos enfants contre la poliomyélite!

Take care!